Fessée pour les 3 inséparables (suite 2)

Après environ cinq minutes, je vois arriver 3 naïades aussi belles que confuses de leur bêtise, ne sachant comment exprimer leur regret face à mon regard noir qui les fustigent. Ce ne sont pourtant plus des fillettes, contrairement aux sœurettes de Nolwen. Je les regarde intensément, elles sont magnifiques: une gymnaste et deux danseuses dont les corps sont splendides. J’ai l’impression qu’elles ressentent de la honte d’être face à moi, toutes nues, même si je suis une femme. Mon époux, ayant sans doute entendu mes paroles, a saisi qu’il ne fallait pas monter! Toujours est-il que les 3 demoiselles ne sont pas fières et dansent d’un pied sur l’autre, en tenue d’Eve. Elles attendent avec angoisse la suite qu’elles appréhendent, connaissant les principes de Maman Chloé. Je prends donc la parole:

MAMAN CHLOÉ : « Mesdemoiselles, je suis très déçue par votre comportement de fillettes, alors que vous avez passé l’âge de faire ce genre d’âneries. Je vais donc vous punir pour cela, comme vous le méritez! »

Là, les trois gazelles sont blêmes. Elles ont parfaitement compris ce qui les attend et le redoutent! Nolwen prend alors la parole pour tenter d’obtenir ma clémence:

NOLWEN : «  OH, non Maman! Tu ne vas tout de même pas nous fesser pour ça ? Et puis, on est trop grande pour la fessée! »

MAMAN CHLOÉ : « Bien sûr que si, ma chérie! Et là vois-tu, je n’ai pas l’impression que vous soyez si grandes que cela. Vous avez agi comme tes sœurettes qui sont encore des gamines. Alors, comme je le fais avec elles, je vais vous administrer la fessée que vous méritez! Et estimez-vous heureuses: vos tenues vous épargneront la sensation désagréable d’être déculottées, avant que je claque vos jolies fesses! »

Je me déplace alors à l’angle du lit, les jambes écartées: ma cuisse gauche repose sur le lit et la droite à l’équerre. Cela me permettra d’emprisonner leurs jambes et de claquer à ma guise leurs popotins. Leur taille n’est pas celle de mes mouflettes et elles sont plus dures à contrôler! Regardant Nolwen, je tapote ma cuisse gauche, avec un signe du doigt qui signifie que je l’invite à venir s’y allonger. Bien évidemment, je n’échappe pas aux lamentations et suppliques de ma fille:

NOLWEN : « Nonnnnn, Nonnnnn, M’mannn! Pas la fesséeeee, j’t’en suppliiiiie, ça fait malllll! »

Je lui réponds avec une certaine ironie, comme Maman le faisait:

MAMAN CHLOÉ : « Figure-toi que je le sais ma grande et c’est son but! Alors décide-toi rapidement à venir, car après toi, j’ai Magalie et Vanessa. De plus, le déjeuner est quasiment prêt: on ne va pas passer 1 heure à régler cette histoire de bêtise! DONC TU VIENS ICI, TOUT DE SUITE! »

Ma fille, pâle comme un linge, s’avance à petits pas et s’arrête à un peu plus d’un mètre de moi, les larmes aux bords des yeux, envahie par la trouille. Compte tenu de ma stature, je n’ai aucun mal à tendre le bras pour l’attraper et la jeter littéralement sur ma cuisse gauche, le haut de son corps reposant sur le lit. Encerclant sa taille et bloquant ses jambes avec la mienne, je déverse alors sur ses fesses de grandes claquées qui la font aussitôt crier sans retenue. Je n’y vais pas de main morte! A un moment donné, relevant la tête, je vois les visages de Magalie et Vanessa effarés par la grosse dégelée que reçoit Nolwen. Elles savent bien qu’elles seront les suivantes! Après une dernière salve aussi forte, mais encore plus rapide qui fait hurler ma fille, je la garde quelques instants sur ma cuisse, puis l’aide à se relever. Sa frimousse est inondée par les larmes et, portant les mains à ses fesses, elle les frotte délicatement en dansant d’un pied sur l’autre.

Je l’écarte gentiment sur le côté et me repositionne. Je fais le même signe de l’index à Magalie qui, comme ma fille, piétine et me sert les mêmes suppliques. Lui chopant le bras, je l’allonge sur ma cuisse et recommence le même scénario qu’avec Nolwen. Elle crie autant que sa cousine et finit aussi par hurler sous la dernière salve. Se relevant en larmes, elle se comporte comme ma fille, et se met à côté d’elle.

Je fais le même signe à Vanessa. Celle-ci, les yeux embués, me lance en balbutiant:

VANESSA : « Maiiiis, Chloééé, j’suis vraiment trop grande pour la fesséeeee! » Je lui réponds avec ironie:

MAMAN CHLOÉ : « Mais non, ma chérie, tu n’es pas si grande que ça, pour avoir fait cette bêtise de gamine. Alors tu viens ici immédiatement recevoir ta fessée, comme tes copines. Sinon, je vais chercher la brosse de bains que tu connais déjà! »

La demoiselle, effrayée à cette perspective, s’avance comme les autres. Lorsqu’elle est à bonne portée, je l’attrape et la bascule sur ma cuisse, lui enserrant les jambes. Je lui déverse alors des claques encore plus fortes qu’à ses deux copines. Elle crie de la même manière que les deux autres et hurle au moment du final. Je la remets sur ses pieds à côté des deux autres. J’ai devant moi trois jeunes filles nues, le visage couvert de pleurs et se frottant les fesses qui leur cuisent. Je n’ai pas fait semblant! Je suis d’ailleurs obligée de décontracter mon bras, vu l’effort que je viens de fournir.

Me relevant, je m’avance vers les 3 grâces et les enlace tendrement. J’ajoute:

MAMAN CHLOÉ : « Voilà les filles, je vous ai punies comme vous le méritiez. Maintenant, je vous pardonne. Il ne vous reste plus qu’à vous habiller et descendre pour le déjeuner, en compagnie du Commandant et moi.»

A suivre…..

6 Réponses à “Fessée pour les 3 inséparables (suite 2)”

  1. Pierre dit :

    Bonsoir Chloé,
    Voilà trois grandes demoiselles aux fesses bien rouges qui réfléchiront avant de transformer à nouveau la salle de bain en piscine! Vue la façon dont vous les avez servies, il m’étonnerait qu’elles choisissent des vêtements trop moulants pour s’habiller… La punition a été donnée, l’incident est clos. Pourtant, il reste ce mystérieux à suivre à la fin de votre récit. J’ai hâte de savoir de quoi il s’agit.
    Amitiés.
    Pierre.

    • Chloé dit :

      Bonsoir Pierre,
      Merci pour ce commentaire gentil analysant parfaitement la situation et vous avez avez raison pour le choix des vêtements! Et pour le « à suivre », vous êtes trop curieux, comme une certaine « bonne femme », il vous faudra donc attendre!
      Amitiés
      Chloé

  2. emmanuel49 dit :

    Bonjour Chloé,
    Encore un magnifique récit, ces 3 jeunes filles ont bien mérité une bonne fessée et même à leur âge car elles se sont comportées comme des gamines de 7 ans et vous les avez bien punies comme des gamines.
    Même à cet âge, une bonne fessée déculottée remet les idées en place !!!! Très bonne journée et hâte de lire la suite.
    Amitiés

    • Chloé dit :

      Bonjour Emmanuel,
      Merci pour le compliment et vous avez raison, ces trois grandes demoiselles méritais d’être punies pour cette bêtise et de la même façon que mes deux plus jeunes choupinettes! A savoir une bonne fessée, leur épargnant simplement la sensation honteuse de la déculottée, puisqu’elles étaient nues sortant de la salle de bains! Par contre le souci supplémentaire pour elles, est qu’elles avaient les fesses humides et dans ces conditions, une fessée fait plus mal!
      La suite va venir avec quelques surprises, pour les 3 gazelles!
      Amitiés
      Chloé

      • Jean Philippe dit :

        Bonjour Chloé,

        Je confirme! En effet, une fessée administrée sur un derrière humide est plus douloureuse. A 13 ans, Maman m’a fessé devant tout le monde sur la plage.
        Mon maillot de bain encore mouillé, les fesses à l’air, bien humides, les claques maternelles n’en furent que plus efficaces.
        Vos choupinettes de 15 ans réfléchiront la prochaine fois!
        Amitiés
        Jean Philippe

        • Chloé dit :

          Bonjour Jean-Philippe,
          Je pense, en effet, que ces grandes demoiselles réfléchiront avant de rééditer la même bêtise, digne de gamines bien plus jeunes! D’autant que je n’ai pas fait semblant sur leurs bas du dos! Celles-ci s’asseyant avec précaution, pour le déjeuner, malgré la gentille attention de Papa Bernard!
          Amitiés
          Chloé

Laisser un commentaire

Le journal de L & M |
Un mâle... des mots |
Desirlove |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peter Capek
| Gregescortme
| La Maid d'Eva