Fessée pour les 3 inséparables

Récit:

Mardi après-midi, les trois lycéennes avaient en principe cours jusqu’à 16h, mais un prof étant absent, elles débarquent à 14h à la maison. Comme j’avais pris mon après-midi, elles me trouvent là. Je les accueille avec un grand sourire:

MAMAN CHLOÉ : « Vous êtes déjà là, mes grandes ? Vos cours se terminaient à 16h, non ? »

NOLWEN : « Oui, Maman, en principe! Mais la Prof de sciences a du s’absenter d’urgence et on a donc été libéré plus tôt! »

MAMAN CHLOÉ : « Très bien ma fille, alors qu’est-ce que vous comptez faire maintenant ? »

NOLWEN : « Bah…euh… ! On pensait monter dans ma chambre pour revoir ensemble un devoir de biologie qu’on doit rendre lundi prochain. Et je voulais te demander quelque chose, mais je ne sais pas si tu seras d’accord ? »

MAMAN CHLOÉ : « Très bien, les filles ! Demande toujours, on verra si c’est possible ! »

NOLWEN : « Bah…euh…Maman! En fait comme on a pas de cours demain, avec Magalie et Vanessa on avait donc l’idée de se faire une soirée pyjama, euh…toutes les trois, ici ? »

Son hésitation et sa moue dubitative me font sourire, tout comme ceux de ma nièce et de Vanessa . Je lui réponds:

MAMAN CHLOÉ : « Je ne suis pas contre, ma chérie. Ton père, qui se repose pour l’instant, est de service de nuit, avec ton oncle. Et pour que vous soyez tranquilles, je vous propose d’envoyer tes sœurs chez Tata! Elle ne travaille pas demain, elle sera ravie d’avoir ses deux p’tites nièces! »

Prise dans sa liesse, ma grande fille de 15 ans me saute au cou, m’embrassant comme du bon pain! Je calme son ardeur en claquant doucement ses fesses par-dessus sa robe. Elle me fait un grand sourire! Vanessa et Magalie font de même, venant m’embrasser et me remercier, avant de monter dans la chambre de Nolwen. Je téléphone à sœurette et à la maman de Vanessa, leur expliquant l’idée des demoiselles. Je précise à Stéphanie que je lui confie Gaëlle et Manon jusqu’au lendemain. Elle est ravie et m’indique qu’elle ira chercher les collégiennes.

L’après-midi se passe tranquillement, moi ayant du repassage à faire et les filles dans la chambre restant très silencieuses, pour ne pas déranger le Commandant! Vers 18h, je prépare le dîner pour mon chéri et moi. Celui-ci, après sa douche, me rejoint en tenue de service (mon dieu, ce qu’il est beau!). Ayant perçu des bavardages dans la chambre de Nolwen, il me demande:

PAPA BERNARD : « Dis donc, chérie, Nolwen n’est pas seule dans sa chambre et les p’tites ne sont pas là ? »

MAMAN CHLOÉ : « Non, en effet, mon chéri! Les trois grâces sont ensembles et tes deux choupinettes dorment chez Tata, les grandes souhaitant faire une pyjama partie ce soir ici. Voilà, tu sais tout! »

Mon chéri, m’adressant un grand sourire, me prend dans ses bras et m’embrasse tendrement, en ajoutant « Tu es une merveilleuse femme et je t’aime! » ce qui a tendance à me faire fondre comme le beurre au soleil! J’appelle alors les filles, pour qu’elles aillent chercher ce qu’il leur faut pour la soirée. Dévalant l’escalier, elles débarquent dans la cuisine et, tour à tour, elles enlacent et embrassent le Commandant qui sourit comme un gamin. Trois belles jeunes filles (rien que pour lui) qui lui sautent au cou, il y a de quoi être ému! Nolwen, prévenante avec son papa, lui dit:

NOLWEN : « Papa, on ne t’a pas dérangé avec nos papotages de filles? »

Celui-ci regarde sa fille, avec un grand sourire transpirant d’amour, et lui répond:

PAPA BERNARD : « Pas du tout, ma chérie, je ne me suis rendu compte de votre présence qu’en passant devant ta chambre, après m’être levé. Vous êtes parfaites les filles! »

Ce qui lui valut de nouvelles accolades et bisous des trois inséparables! Ramenant les filles sur terre, je donne mon porte-monnaie à Nolwen et les envoie faire les courses avant la fermeture de la supérette, avec une tape amicale sur leurs fesses à chacune d’elles, les faisant rirent aux éclats. Je dîne avec mon époux puis prends le café en sa compagnie. Les filles reviennent toutes guillerettes, les bras chargés de boissons et de victuailles pour leur soirée! Mon mari s’éclipse, je monte à l’étage dans la chambre de Nolwen, et sors deux pyjamas pour Vanessa et Magalie. Je leur dis:

MAMAN CHLOÉ : « Bon, les filles j’ai mis deux pyjamas sur le lit de Nolwen. Vanessa: essaye-les, s’ils sont trop courts, dis-le moi et je t’en donnerai un des miens, d’accord ? »

VANESSA : « Ok…oups…euh…oui, Chloé! Au fait, Chloé, tu as prévenu Maman! »

MAMAN CHLOÉ : « Oui, ma chérie, ne t’inquiète pas je l’ai appelée juste après Tata Stéphanie pour lui dire que tu passais la nuit ici! Allez file coquine » accompagnant ma phrase d’une tapette sur ses fesses, la faisant couiner symboliquement et rire.

Les filles me proposent de se joindre à elles, ce que je refuse gentiment en leur disant que je suis trop vieille pour cela, ce qui les fait rire aux éclats. Je leur précise que j’ai un film de romance à voir que le papa de Nolwen n’aime pas trop. La soirée se passe très bien, les filles s’amusent comme des petites folles et moi, je me délecte devant ‘Dirty Dancing’! Magalie et Vanessa prennent les chambres de Gaëlle et Manon.

C’est mercredi matin que cela va tourner au vinaigre pour leurs fesses!

A suivre…..

21 Réponses à “Fessée pour les 3 inséparables”

  1. Jean Philippe dit :

    Bonjour Chloé,

    Votre récit m’a enchanté. Il est plein de tendresse, d’attention pour les trois inséparables. Le Commandant Bernard qui s’apprête pour partir travailler est fier d’embrasser sa fille Nolwen et ses 2 copines sans oublier sa chère épouse Chloé qu’il enlace tendrement.
    Je m’attendais, en lisant votre récit, à un profond rebondissement, annonçant cette fameuse fessée pour les 3 inséparables mais je devrai attendre
    un peu pour découvrir la suite.
    Bravo pour cet incipit qui pourrait déboucher sur un ouvrage passionnant.
    Amitiés
    Jean Philippe

    • Chloé dit :

      Bonjour Jean-Philippe,
      Merci pour ce commentaire et les compliments, ça me fait très chaud au cœur. Au sujet des rebondissements, ce sera pour la suite et croyez-moi qu’ils seront copieux!
      Amitiés
      Chloé

  2. Anne-Sophie dit :

    Bonjour Chloé,
    Merci infiniment de ce joli intermède, relatant un pan de vie, plein de douceur de Maman Chloé envers ses Petites et d’une belle entente et complicité des 3 grâces… Le tout, épaulé de votre mari admiratif, voyant que vous avez su créer un petit bonheur quotidien.
    La candeur aussi, de ces gentilles petites tapes amicales sur le postérieur des filles, qui les font rire! Malheureusement, aujourd’hui, un geste aussi innocent et plein de tendresse que ces inoffensives tapettes envers un enfant, sont durement interprétées, voir répréhensibles aujourd’hui, alors qu’il n’y avait aucune malice derrière cette attitude.
    J’ai le souvenir des sœurs de ma grands-mère, dont une, assez Mama italienne, avec une autorité naturelle, posant mille et une questions si j’étais sage, travaillait bien à l’école etc… S’amusant de mes hésitations, à la fin de ce p’tit jeu, elle me faisait un clin d’œil et me disait, tu te rappelles le placard dans le cellier ? Il y a une boîte, avec des biscuits et une sucette je crois… Et la, pour me donner un peu d’élan pour y aller, elle me donnait une petite tape vigoureuse mais toujours amicale, sur le fond de culotte! Et je partais à toute allure en riant, vers ce trésor de gourmandises! Souvenirs de câlins sur les genoux de mon papa, j’y serais resté des heures! Au bout d’un long moment, il me tapotait la fesse en me disant, Allez… et juste après, il me donnait une petite tape aussi énergique qu’amicale et surtout, pleine d’affection, pour me faire « déguerpir » gentiment et décoller de ces genoux!
    Ces tapes amicales, je les trouvent pleines de Nostalgie et de douceur de l’enfance. Une marque affective autant des parents que des « anciens ».
    Cela dénote tellement cette tendresse dans votre Récit, qu’on a du mal à croire que l’une des 3 demoiselles va finir tristement sur vos genoux…

    • Chloé dit :

      Bonjour Anne-Sophie,
      Merci pour ce merveilleux commentaire qui me fait chaud au cœur! Et je partage votre avis concernant les p’tites tapettes amicales sur les fesses de mes parents ou grands-parents, pour me faire bouger! Nostalgie et douceur de l’enfance, comme vous dites, c’est tout à fait ça!
      Par contre, pour les 3 grâces, en effet le lendemain matin fût moins joyeux! Oh pas infernal, juste un peu cuisant!
      Amitiés
      Chloé

  3. Anne-Sophie dit :

    Bonsoir Chloé,
    Merveilleux commentaire? Vous me faites rougir… Il ne va pas falloir que je m’enorgueillisse!
    Il est vrai que se remémorer ces souvenirs d’antan font chaud au cœur, même si certains se sont avérés fort cuisants! C’est aussi, ce qui nous a forgé.
    Hâte de connaître la suite!!

    • Chloé dit :

      Bonsoir Anne-Sophie,
      La suite viendra, soyez sans crainte! Et je confirme que c’est un merveilleux commentaire! Que le compliment vous fasse rougir des joues du haut, je n’en doute pas! Mais c’est mérité, comme les fessées que nous prenions, ainsi que mes filles aujourd’hui!
      Amitiés
      Chloé

  4. Jean Philippe dit :

    Bonjour Anne Sophie et Chloé,

    Comme je souhaiterai vous embrasser toutes les 2 pour vos merveilleux commentaires. Alors je le fait par la pensée sur le blog de Pierre.
    J’aimerais que des mamans comme vous témoignent de l’amour qu’elles ont reçu étant petites et devenues adultes ont transmis ce même amour à leurs enfants.
    L’amour que l’on apporte à son enfant, ce sont ces petites tapes affectueuses sur leur derrière après les avoir grondés.
    Ce sont les câlins sur les genoux après leur avoir donné une fessée magistrale qu’ils avaient amplement méritée.
    Aujourd’hui, la société a beaucoup changé, et nous passons vous et moi pour des parents indignes car nous continuons à appliquer les bonnes vielles méthodes.
    Ne changez rien à votre façon d’éduquer vos enfants respectifs chères Anne Sophie et Chloé!!
    Je vous embrasse affectueusement.
    Jean Philippe

    • Chloé dit :

      Bonjour Jean-Philippe,
      Merci pour ce merveilleux commentaire plein de bon sens et donc je partage sans retenue le contenu! Soyez rassuré, mon époux et moi n’avons nullement l’intention de changer notre méthode d’éducation envers nos filles, tant qu’elles sont sous notre toit!
      Amitiés, je vous embrasse affectueusement également!
      Chloé

    • Anne-Sophie dit :

      Bonjour Jean-Philippe,
      Merci infiniment de votre commentaire plein de gentillesse,
      Oui, l’amour est la base de la Famille, et mon grand principe d’éducation, je le dis et le répète, c’est un cadre aimant et ferme.
      Je serais toujours là pour mes enfants, à les écouter, jouer avec eux, les protéger et veiller sur eux… mais aussi, les remettre dans le droit chemin s’ils se dispersent. Et ne jamais se coucher, en étant fâché.

      Oui, la Société a beaucoup changé et pas en bien! Avec des enfants, adolescents et adultes sans repère…

      C’est toutes ces petites attentions (câlins, fous rires partagés, consolation, petites tapes amicales, sourires etc…) qui vont faire sentir à l’enfant qu’il est aimé et pris en compte, et c’est aussi en le reprenant sur ces mauvaises actions et lui montrer le chemin à suivre qui l’aideront à se construire.
      Lui faire prendre conscience aussi, que les fois où il se fourvoie et s’égare dans l’erreur et la malice, il mérite une punition…!
      Même si ce rôle n’est pas plaisant, et encore moins gratifiant, c’est à nous Parents, de sanctionner sévèrement un comportement inadéquat.
      Sans oublier le pardon et le câlin annonçant, un nouvel horizon et une nouvelle chance donnée à l’enfant. Qui a dit que l’éducation était chose facile ?
      Alors oui, parfois, je gronde, je punis et « j’ose » donner parfois, la Fessée à mes enfants, Mais je sais aussi, donner tout mon amour de Maman en étant à leur côté, à tout moment et leur consacrer à chacun, des moments de jeux, d’échanges et de rires.

      • Chloé dit :

        Bonjour Anne-Sophie,

        Que puis-je ajouter à ce magnifique commentaire empli de bons principes et de bon sens, si ce n’est merci! Et donc j’approuve le contenu à 200%, que j’applique avec mes filles, qui ne se sentent nullement martyrisées, mais aimées par une Maman et un Papa attentionnés, même si parfois leurs fesses sont rouges et douloureuses!
        Amitiés
        Chloé

  5. emmanuel49 dit :

    Bonjour,
    Merci beaucoup Chloé et surtout Anne Sophie pour ce commentaire plein de bon sens. Effectivement maintenant si je donnais une de ces petites tapes amicales sur les fesses d’un de mes enfants, l’opprobre publique me tomberait dessus immédiatement…. J’ai lu hier aux infos qu’une élève de 7 ans a giflé sa maîtresse…. Le monde à l’envers, on marche sur la tête….Voilà où nous mène la politique bien pensante de nos politiques et de certains mouvements…. Bientôt ce seront les parents qui devront se protéger des coups de leurs enfants… Bref, heureusement qu’il existe encore des personnes comme vous pleines de bon sens. Très bon Dimanche

    • Chloé dit :

      Bonjour Emmanuel,
      Merci pour ce joli commentaire, qui fait plaisir et donc je partage le contenu! En effet c’est le monde à l’envers, d’entendre qu’une gamine de 7 ans se permet de gifler sa maîtresse! Soyez certain que si l’une de mes filles, ma nièce ou mon neveu, s’étaient permis ce genre de choses! Toute l’école, aurait pu voir leurs fesses nues rougir, comme jamais!
      Amitiés
      Chloé

Laisser un commentaire

Le journal de L & M |
Un mâle... des mots |
Desirlove |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peter Capek
| Gregescortme
| La Maid d'Eva