Fessée pour les 3 inséparables

Récit:

Mardi après-midi, les trois lycéennes avaient en principe cours jusqu’à 16h, mais un prof étant absent, elles débarquent à 14h à la maison. Comme j’avais pris mon après-midi, elles me trouvent là. Je les accueille avec un grand sourire:

MAMAN CHLOÉ : « Vous êtes déjà là, mes grandes ? Vos cours se terminaient à 16h, non ? »

NOLWEN : « Oui, Maman, en principe! Mais la Prof de sciences a du s’absenter d’urgence et on a donc été libéré plus tôt! »

MAMAN CHLOÉ : « Très bien ma fille, alors qu’est-ce que vous comptez faire maintenant ? »

NOLWEN : « Bah…euh… ! On pensait monter dans ma chambre pour revoir ensemble un devoir de biologie qu’on doit rendre lundi prochain. Et je voulais te demander quelque chose, mais je ne sais pas si tu seras d’accord ? »

MAMAN CHLOÉ : « Très bien, les filles ! Demande toujours, on verra si c’est possible ! »

NOLWEN : « Bah…euh…Maman! En fait comme on a pas de cours demain, avec Magalie et Vanessa on avait donc l’idée de se faire une soirée pyjama, euh…toutes les trois, ici ? »

Son hésitation et sa moue dubitative me font sourire, tout comme ceux de ma nièce et de Vanessa . Je lui réponds:

MAMAN CHLOÉ : « Je ne suis pas contre, ma chérie. Ton père, qui se repose pour l’instant, est de service de nuit, avec ton oncle. Et pour que vous soyez tranquilles, je vous propose d’envoyer tes sœurs chez Tata! Elle ne travaille pas demain, elle sera ravie d’avoir ses deux p’tites nièces! »

Prise dans sa liesse, ma grande fille de 15 ans me saute au cou, m’embrassant comme du bon pain! Je calme son ardeur en claquant doucement ses fesses par-dessus sa robe. Elle me fait un grand sourire! Vanessa et Magalie font de même, venant m’embrasser et me remercier, avant de monter dans la chambre de Nolwen. Je téléphone à sœurette et à la maman de Vanessa, leur expliquant l’idée des demoiselles. Je précise à Stéphanie que je lui confie Gaëlle et Manon jusqu’au lendemain. Elle est ravie et m’indique qu’elle ira chercher les collégiennes.

L’après-midi se passe tranquillement, moi ayant du repassage à faire et les filles dans la chambre restant très silencieuses, pour ne pas déranger le Commandant! Vers 18h, je prépare le dîner pour mon chéri et moi. Celui-ci, après sa douche, me rejoint en tenue de service (mon dieu, ce qu’il est beau!). Ayant perçu des bavardages dans la chambre de Nolwen, il me demande:

PAPA BERNARD : « Dis donc, chérie, Nolwen n’est pas seule dans sa chambre et les p’tites ne sont pas là ? »

MAMAN CHLOÉ : « Non, en effet, mon chéri! Les trois grâces sont ensembles et tes deux choupinettes dorment chez Tata, les grandes souhaitant faire une pyjama partie ce soir ici. Voilà, tu sais tout! »

Mon chéri, m’adressant un grand sourire, me prend dans ses bras et m’embrasse tendrement, en ajoutant « Tu es une merveilleuse femme et je t’aime! » ce qui a tendance à me faire fondre comme le beurre au soleil! J’appelle alors les filles, pour qu’elles aillent chercher ce qu’il leur faut pour la soirée. Dévalant l’escalier, elles débarquent dans la cuisine et, tour à tour, elles enlacent et embrassent le Commandant qui sourit comme un gamin. Trois belles jeunes filles (rien que pour lui) qui lui sautent au cou, il y a de quoi être ému! Nolwen, prévenante avec son papa, lui dit:

NOLWEN : « Papa, on ne t’a pas dérangé avec nos papotages de filles? »

Celui-ci regarde sa fille, avec un grand sourire transpirant d’amour, et lui répond:

PAPA BERNARD : « Pas du tout, ma chérie, je ne me suis rendu compte de votre présence qu’en passant devant ta chambre, après m’être levé. Vous êtes parfaites les filles! »

Ce qui lui valut de nouvelles accolades et bisous des trois inséparables! Ramenant les filles sur terre, je donne mon porte-monnaie à Nolwen et les envoie faire les courses avant la fermeture de la supérette, avec une tape amicale sur leurs fesses à chacune d’elles, les faisant rirent aux éclats. Je dîne avec mon époux puis prends le café en sa compagnie. Les filles reviennent toutes guillerettes, les bras chargés de boissons et de victuailles pour leur soirée! Mon mari s’éclipse, je monte à l’étage dans la chambre de Nolwen, et sors deux pyjamas pour Vanessa et Magalie. Je leur dis:

MAMAN CHLOÉ : « Bon, les filles j’ai mis deux pyjamas sur le lit de Nolwen. Vanessa: essaye-les, s’ils sont trop courts, dis-le moi et je t’en donnerai un des miens, d’accord ? »

VANESSA : « Ok…oups…euh…oui, Chloé! Au fait, Chloé, tu as prévenu Maman! »

MAMAN CHLOÉ : « Oui, ma chérie, ne t’inquiète pas je l’ai appelée juste après Tata Stéphanie pour lui dire que tu passais la nuit ici! Allez file coquine » accompagnant ma phrase d’une tapette sur ses fesses, la faisant couiner symboliquement et rire.

Les filles me proposent de se joindre à elles, ce que je refuse gentiment en leur disant que je suis trop vieille pour cela, ce qui les fait rire aux éclats. Je leur précise que j’ai un film de romance à voir que le papa de Nolwen n’aime pas trop. La soirée se passe très bien, les filles s’amusent comme des petites folles et moi, je me délecte devant ‘Dirty Dancing’! Magalie et Vanessa prennent les chambres de Gaëlle et Manon.

C’est mercredi matin que cela va tourner au vinaigre pour leurs fesses!

A suivre…..

21 Réponses à “Fessée pour les 3 inséparables”

  1. Anne-Sophie dit :

    Bonjour Emmanuel,
    Oui, c’est quand même fou, qu’aujourd’hui, toute attitude nous soit épié et critiqué sans vergogne.
    Car cela peut aller loin en plus, alors que c’est un geste tellement amicale et candide.

    Bel avenir qui se profile pour cette petite de 7 ans… Misère!
    Gifler son instit ? Vous imaginez de quoi elle sera capable à 15…
    Quand je pense qu’à 7 ans, le moindre bavardage me coûtait des coups de règles par la maîtresse… et une fessée en rentrant par ma maman… Autre temps, autre mœurs!

    Je n’accepte pas du tout, l’indiscipline à l’école et toute punition ramenée, je l’a double d’une punition à la maison et c’est non négociable. A eux de bien se tenir !

    • Chloé dit :

      Bonjour Anne-Sophie,
      Je vous rejoins sur le fait d’être épiée, pour ne pas dire suspectée sur nos actions envers nos enfants, comme si tous les parents étaient des tortionnaires patentés?
      En effet, quel avenir pour cette gamine de 7 ans, comme vous je n’ose y penser, lorsqu’elle aura 15 ans, comme ma fille! Si je n’ai pas connu le châtiment corporel à l’école (interdit), chaque mot ou punition de la maîtresse me valait (comme à ma sœur) une bonne déculottée de Maman, voire de Papa!
      Amicalement
      Chloé

  2. emmanuel49 dit :

    Bonjour Anne Sophie, rebonjour Chloé.

    Je vous rejoins totalement, ce ne sont pas ces dernières lois qui vont changer quoi que ce soit à la vraie maltraitance sur les enfants, les parents maltraitants le resteront et quand je parle de maltraitance, je parle de coups qui blessent l’enfant, en aucun cas de fessées qui sont pour moi une action tout à fait éducative.
    Hier matin comme tous les samedis en faisant nos courses au supermarché, j’ai vu une gamine (7-8 ans maxi) se rouler par terre de colère parce que sa mère ne voulait pas lui acheter une poupée (les tentations sont grandes en cette période de fêtes de fin d’année…) et bien la mère ne disait rien et laissait faire….
    Cela aurait été ma fille inutile de vous dire que ses fesses auraient très vite changer de couleur sous une bonne fessée mais seulement arrivés à la maison, car si vous avez le malheur de le faire en public maintenant, c’est tout juste si les gens n’appelleraient pas la police…. triste époque….!
    Je suis bien content de ne plus avoir de petits enfants maintenant car avec les lois actuelles franchement cela va devenir un enfer d’être parents maintenant.
    Chez nous, lorsque nos enfants faisaient des bêtises (comme notre fils cadet qui a aujourd’hui presque 16 ans) et bien il se retrouvait très vite déculotté sur les genoux de sa mère en braillant sous une bonne fessée tout à fait méritée!!!
    Très bonne fin de journée et au plaisir de lire la suite. Merci

    • Chloé dit :

      Bonjour Emmanuel,

      Je suis tout à fait en accord avec les propos, de votre commentaire et si l’une de mes filles me faisait éventuellement cela, croyez-moi qu’elle ne se roulerait pas par terre, très longtemps! Ne m’occupant absolument pas de l’environnement et des lois, pour lui coller quelques claques sur les fesses, par dessus les vêtements! Avec la promesse glissée à l’oreille, d’une bonne déculottée, une fois de retour à la maison!
      Amicalement
      Chloé

  3. Anne-Sophie dit :

    Bonsoir Emmanuel,
    Entièrement d’accord sur votre comparatif maltraitance et simple fessée.
    Je trouve que le Laxisme est une forme de maltraitance car l’enfant n’a aucun cadre, et n’est pas sécurisé.
    Et pour cette gamine faisant un caprice en plein magasin, c’est inadmissible! Ma fille m’a eu fait un coup pendable dans un supermarché, alors qu’elle devait avoir environ 5/6 ans, elle avait repéré un petit livre… Je refuse.
    De colère, elle prend le livre et le jette par terre! Je peux vous dire que mon sang a fait qu’un tour, et ma main est parti toute seule, lui dire ce que je pensais de son geste directement sur ses cuisses! Et croyez-moi, c’est une petite fille toute contrite allant ramasser le livre et le reposer sur l’étagère! Avec un timide « Pardon maman »… Elle avait beau être petite, elle avait bien compris que son comportement était inacceptable et intolérable à mes yeux. En attendant, ça été la seule fois, où elle s’est illustré de la sorte, dans un magasin!

    • Chloé dit :

      Bonsoir Anne-Sophie,

      Je vous rejoins entièrement sur le fait que le laxisme est une forme de maltraitance, l’enfant n’ayant aucun point de repères et en insécurité totale!
      Bravo pour votre réaction, fasse au geste de votre fille, j’en aurais fait autant en lui promettant une bonne déculottée, une fois de retour à la maison!
      Amitiés
      Chloé

  4. Jean Philippe dit :

    Bonsoir Anne Sophie, Chloé et Emmanuel,

    Je viens de lire attentivement tous vos commentaires et suis en parfait accord avec vous.
    Comment ne pas être révolté , s’agissant de cette petite fille de 7 ans qui a giflé sa maîtresse. Cet été, j’ai regardé un documentaire sur le monde enseignant face aux jeunes enfants d’aujourd’hui. Cela fait froid dans le dos.
    Une institutrice s’est prise un coup de poing dans la figure par un élève de CM2 durant la récréation. Une de ses collègues est venue la secourir car la maîtresse a failli avoir un malaise. Évidemment l’enfant n’a eu aucune sanction.
    Né en 1953, j’ai connu la fessée déculottée à l’école. Je suis passé sur les genoux de deux de mes institutrices en CE2 et en CM2. Bien évidemment, Maman m’a corrigé ces deux fois là lorsque je suis rentrée à la maison. Comme le dit si bien Sophie, autre temps, autres mœurs!
    Je suis Papy d’une petite fille de 12 ans . Elle s’est fâchée dernièrement avec sa maman car elle voulait un portable comme ses camarades de 5ème .
    Sa maman a refusé de lui en offrir un. Ma petite fille s’est rebellée.
    Sa maman l’a fessé séance tenante devant sa meilleure amie.
    J’ai bien sur félicité ma belle fille et lui ai promis que je doublerai la punition lorsque je verrai Sarah, ma petite fille, prochainement.
    J’aurais bien d’autres anecdotes à vous conter, mais je ne souhaite pas envahir le blog.
    Sachez simplement que je suis fier de partager mes commentaires avec vous 3 et vous transmets mes sincères amitiés.
    Jean Philippe

    • Chloé dit :

      Bonsoir Jean-Philippe,

      Merci pour ce commentaire, plein de bon sens et je partage votre sentiment de révolte, face à ce laxisme qui m’insupporte! Concernant l’envahissement du blog, rassurez-vous, si c’est éventuellement le cas, Pierre saura vous le dire!
      Amicalement
      Chloé

  5. emmanuel49 dit :

    Bonsoir Anne Sophie, bonsoir Chloé,
    Je vous rejoins toutes les deux totalement. Le laxisme est de la maltraitance, les enfants eux-mêmes demandent de l’autorité (l’histoire de Vanessa avec vous Chloé en est un bel exemple) et une fessée peut aussi être un acte d’amour si elle permet d’éviter aux enfants de devenir des délinquants comme on en voit tellement maintenant.
    Et n’en déplaise aux biens pensants une bonne fessée déculottée remet les idées en place et permet aux enfants de savoir ce qu’est le respect. Très bonne soirée. Amitiés Emmanuel

Laisser un commentaire

Le journal de L & M |
Un mâle... des mots |
Desirlove |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peter Capek
| Gregescortme
| La Maid d'Eva