Semaine de l’ascension mouvementée pour Maman Chloé (suite 2)

De l’entrée, j’invitais alors Kevin à me rejoindre au salon, celui-ci répondant gentiment par un « Oui, Tata, j’arrive tout de suite! ». S’ensuivit une cavalcade dans les escaliers, il débarqua accompagné de Gaëlle et, découvrant sa Maman avec le carnet de correspondance dans les mains, il blêmit d’un coup! Scotché sur le pas de la porte, je le voyais trembler de trouille, alors que sœurette n’avait pas prononcé un seul mot, mais le regard envers son fiston en disait long !!!

De fait, ignorant totalement son état fébrile, elle lui fît signe d’approcher: le gamin, les yeux brillants, devait avoir compris ce qui l’attendait. Gaëlle, toute aussi pétrifiée que lui, me regardait avec l’air de dire «Maman fais quelque chose» sauf que malheureusement, il m’était impossible d’aller à l’encontre de la volonté de ma sœur, à savoir d’apprendre à son fiston que l’on va à l’école pour étudier et non pour faire le zouave.

STÉPHANIE : « Alors mon chéri? Comme ça, tu trouves drôle de mécontenter ta maîtresse et d’amuser la galerie par ton agitation et tes espiègleries de chenapan? Tu sais pourtant que Maman a horreur de l’indiscipline à l’école, pour toi, comme pour ta sœur, malgré son âge, et que les conséquences sont identiques pour l’un ou l’autre! Tu vois ce que je veux dire, mon trésor? »

Là, mon neveu se mit à paniquer, comprenant qu’il allait se retrouver sur le giron de sœurette, le jean et le slip aux chevilles pour une bonne fessée, et ceci, sous les yeux de l’une de ses cousines.

KEVIN : « Nonnnnn, nonnnn, M’mannn ! Pas la fesséeeee, j’veux paaas! J’tennn suppliiiiies! Ça fait trop maaaaal!»

Le mouflet, tout en s’approchant d’un pas hésitant vers sa mère, versait déjà de grosses larmes et tremblait toujours comme une feuille, mais il n’avait pas d’autres choix que de venir se poster devant elle, pour ne pas aggraver son cas. Sœurette reprit la parole, joignant les gestes à celle-ci et nous jetant quelques regards à Gaëlle et moi.

STÉPHANIE : « Oui, mon garçon, la fessée ça fait mal! Je le sais et je ne suis pas la seule. Et c’est justement son but, pour que tu t’en souviennes avant de faire l’imbécile en classe! Alors comme tu peux le voir, Maman défait les attaches du jean pour le faire glisser vers le bas où ton slip va le rejoindre. Parce qu’une vraie bonne fessée, c’est bien déculottée, n’est-ce pas ? »

Mon neveu devint une fontaine de larmes. Il se mît à brailler des suppliques inutiles face à sa mère. Il était aussi poignant que sa sœur ou ses cousines dans la même situation! Regardant Gaëlle, je m’aperçus qu’elle avait les yeux plus que brillants! Comprenant clairement que, comme moi, elle compatissait au sort de son cousin, je pensais qu’il était préférable de la renvoyer dans sa chambre, la suite n’étant pas un spectacle divertissant.

MAMAN CHLOÉ : « Allez, ma chérie! Ne reste pas là, remonte dans ta chambre! Maman t’appellera plus tard! »

Ma gamine, obéissante, me montra alors ses yeux plein de larmes prêtes à être versées, comme un appel au secours envers Kevin. Elle commença à se diriger vers l’entrée, mais c’est là que ma frangine stoppa l’élan de sa filleule, tout en continuant de mettre à demi nu son fiston, qui nous présenta alors deux belles rondeurs fessières, toutes blanches.

STÉPHANIE : « Mais non, ma Clo! Gaëlle peut rester là! Elle ne me dérange pas! Bon j’admets que son cousin, qui a les fesses à l’air, n’est certainement pas du même avis, mais tant pis pour lui, ce n’est pas la première fois que l’une de ses cousines verra ses fesses rougir et cela lui servira peut-être de leçon supplémentaire, pour éviter de faire le zouave! »

Là, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, Kevin se retrouvera sur les genoux de sœurette qui lui asséna un déluge de claques assourdissantes, faisant trembler Gaëlle que je tenais contre moi et brailler mon filleul, qui se contorsionnait comme un asticot sous la claquée maternelle d’une rare intensité. J’avoue que je n’aurais pas voulu être à sa place: la main de ma sœur, tout en os et très sèche, claquait tel un petit fouet! Et d’ailleurs, en assistant à la scène, me revint en mémoire une discussion avec ma fille aînée une semaine auparavant. Elle m’avait avoué, au cours de celle-ci (même si je le savais) avoir pris une rouste de sa Tante, ainsi que sa cousine, durant les vacances de Pâques. Elle m’avait dit en rougissant « Il faut que j’te dise un truc, M’man! Euh… tu sais pour la, euh.….f, enfin tu vois, quoi? Et bah… euh…..j’préfère ta main à celle de Tata! Bon, même si sur le principe, aucune des deux n’est plaisante à cet instant! ». Ce qui nous fit rire toutes les deux.

Sauf que là, je n’étais pas en mode sourire, voyant mon neveu se prendre une dégelée maison (certes méritée), mais en tant que Tatie/Marraine (comme l’est sœurette), je me devais de calmer la colère intérieure (mais logique) de Stéphanie, son fils ayant reçu la dose nécessaire pour ses turpitudes écolières. J’intervins avec diplomatie en utilisant une rhétorique de notre père vis-à-vis de Maman, lorsqu’elle était très en colère après l’une de ses filles, voire  les deux, et qu’elle nous distribuait une rouste interminable.

MAMAN CHLOÉ : « Steph, je pense que la petite lune de mon filleul est suffisamment rouge et qu’il a bien saisi ton message, sur l’indiscipline à l’école. »

STÉPHANIE : « Tu as surement raison marraine Clo, mais je veux en être sure, car je connais trop bien l’asticot! Alors, je crois qu’une dernière volée lui fera passer l’envie d’être à nouveau dissipé en classe, au moins pour un temps! »

Et sœurette remis son bras en action, déversant sur les fesses de Kevin un orage d’une quinzaine de claques énormes, le faisant hurler comme un cochon à l’abattoir. Desserrant son étreinte, le gamin glissa de ses genoux, se retrouvant sur le tapis, en position de fœtus. Les mains cachant son visage, les fesses plus rouges que des tomates mûres, pleurant tout son soul accompagné d’une plainte continue. Pour sûr, ma sœur venait de lui flanquer une rouste mémorable.

A suivre……

4 Réponses à “Semaine de l’ascension mouvementée pour Maman Chloé (suite 2)”

  1. Pierre dit :

    Bonjour Chloé,
    En dépit des tentatives généreuses de sa marraine pour adoucir son sort, le petit Kevin n’échappe pas à la fessée des grands jours et ce sous les yeux de sa cousine compatissante. Voilà ce qui arrive lorsqu’on oublie que la salle de classe est un endroit pour travailler et non pour faire le clown. Ses petites fesses risquent de conserver leur couleur pourpre un bon moment et c’est, ma foi, mérité. Je ne voudrais pas être à la place du bonhomme lorsqu’il viendra présenter à la maîtresse son carnet signé, cette dernière sachant parfaitement les méthodes de sa maman pour remédier aux problèmes de discipline.
    Merci beaucoup pour ce beau récit, chère Chloé, j’attends la suite avec impatience.
    Amitiés.
    Pierre.

    • Chloé dit :

      Bonjour Pierre,
      Les suites viendront et concerneront mes filles. Et comme vous le supputer fort bien, le petit Kevin n’était fier du tout de présenter son carnet à la maîtresse, seule consolation pour lui, il n’était pas le seul! Dixit Gaëlle!
      Amitiés
      Chloé

      • Anonyme dit :

        Bonjour Chloé,

        En lisant ce récit, je constate que soeurette Stéphanie fesse aussi sévèrement Kévin que vous meme vos filles.
        Gaëlle tremble sur vos genoux en observant son petit cousin recevoir une fessée magistrale
        Nolwen vous confie même ce secret bien gardé en vous avouant qu’elle a reçu de sa tata la rouste de sa vie.
        Je vous savais , chère Chloé , une fesseuse efficace vis à vis de vos choupinettes , mais je constate que Stéphanie vous concurrence largement.
        Était ce vraiment le cas?
        Amitiés
        Jean Philippe

  2. Chloé dit :

    Bonsoir Jean-Philippe,
    Oui, sœurette est aussi efficace que moi, en la matière! Forte de son expérience avec Maman, tout comme moi.
    Merci pour ce commentaire et vous confirme, en effet que les fesses de mon neveu et filleul ont effectivement déguster.
    Amitiés
    Chloé

Laisser un commentaire

Le journal de L & M |
Un mâle... des mots |
Desirlove |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peter Capek
| Gregescortme
| La Maid d'Eva