Semaine de l’ascension mouvementée pour Maman Chloé (suite 1)

A 16h30, j’allais chercher ma choupinette à l’école, récupérant par la même occasion mon neveu sur demande de ma sœur, retenue au bureau. Les collégiennes (fille et nièce) finissaientt une heure plus tard. Pour Gaëlle et Kevin démarrait alors un week-end prolongé, l’institut militaire où sont scolarisés nos enfants leur offrant le vendredi (journée pédagogique). Les deux mouflets étaient très souriants et content de me voir, ma fille, fine mouche, profita de la présence de son cousin pour me réclamer gentiment une faveur, ce qu’elle n’aurait sans doute pas osé faire si elle avait été toute seule!

GAËLLE : « Dis, M’man ! On peut passer à la boulangerie pour le goûter? Hein, M’man, s’te plaît? »

Esquissant un petit sourire face à cette demande doucereuse qui me faisait fondre, je répondis favorablement, tout en ajoutant un petit rappel sur son attitude du matin vis-à-vis de moi!

MAMAN CHLOÉ : « D’accord ma chérie, même si je pense que tu ne mérites pas une telle récompense, après ton attitude de ce matin qui t’a valu une bonne fessée! Mais ton cousin n’est pas responsable de tes bêtises! »

Son visage devint écarlate jusqu’aux oreilles. Elle est encore plus sensible à la honte de ses punitions qu’au ressenti douloureux ! Être fessé devant une assistance, même familiale, est pour elle plus difficile! Mon rappel n’était pas anodin. Je voulais qu’elle comprenne bien qu’elle avait dépassé la limite!

Une fois rentrées, alors que les deux gamins prenaient leur goûter, je vérifiai comme à mon habitude les carnets de correspondance pour les devoirs et d’éventuels mots portés par les maîtresses! Celui de Gaëlle n’en comportait aucun, la volée du vendredi ayant porté ses fruits. Par contre, j’en découvris un dans celui de Kevin! La maîtresse signalait la dissipation de ce dernier, plus enclin à chahuter qu’à travailler, malgré ses rappels à l’ordre et quelques détours par son bureau, pour qu’il se calme! Ayant la délégation de sœurette, je pouvais le réprimander et lui coller une bonne fessée! Néanmoins, celle-ci devant le récupérer vers 17h45, je jugeais bon de la laisser décider des suites à donner à ce mot. Je me contentais d’en faire la remarque à mon neveu, en revenant à la cuisine:

MAMAN CHLOÉ : « Dis-moi Kevin? Tout à l’heure, lorsque Gaëlle m’a demandé de passer à la boulangerie, je lui ai rappelé son erreur de ce matin, en précisant que tu n’étais pas responsable de ses bêtises. Mais en lisant ton carnet, j’ai constaté que tu ne méritais pas plus qu’elle cette faveur, avec ce mot de ta maîtresse! Et tu t’es bien gardé de m’en parler, mon chéri! Rassure-toi, si je puis dire, je ne vais pas te gronder pour cela, puisque Maman sera là d’ici 30 mn et qu’elle pourra donc décider de la suite à donner… »

KEVIN : « Ohhhh, noonnnn, Tata! S’te plaît lui dis paaaasss! »

MAMAN CHLOÉ : « Et pourquoi ça, mon trésor ? Elle sait que je vérifie les carnets, je ne peux donc pas lui cacher ce que j’ai vu! Désolée mon bonhomme! »

KEVIN : « Bouuuhhh, nooonn, Tata! Elleeee vaaaaa puniiiiir tout de suiteeee! Bouuuuhhh, sniffff ! »

Mon neveu était dans tous ses états, transpirant de trouille! Je crois qu’il aurait presque préféré que je lui colle moi-même la fessée qu’il méritait immédiatement, plutôt que d’attendre sœurette! Voyant cela, je le pris dans mes bras pour le rassurer, en lui disant que je ferais mon possible pour apaiser sa Maman, tout en lui rappelant qu’il s’était mal comporté à l’école. Apaisé par le câlin de Tata, il se calma.

Les trois collégiennes arrivèrent avant sœurette. Manon, la plus jeune, semblait passablement énervée, alors qu’elle bénéficiait également d’un week-end prolongé, pour ne pas dire un viaduc! Surprise, j’interrogeais Nolwen du regard sur l’attitude de sa sœur. Elle me mît dans la confidence.

NOLWEN : «  T’inquiète pas M’man, elle s’est juste pris la tête avec sa meilleure copine, pour une histoire de mec! » Interloquée je repris ma grande fille, pour son langage.

MAMAN CHLOÉ : « D’accord, ma chérie, j’ai compris! Mais j’aimerais que ton langage vis-à-vis de moi soit un peu plus posé, sans avoir recours à celui entre copines! Tu vois ce que je veux dire? »

NOLWEN : « Oui, pardon Maman, mais elle nous a tellement s…embêtées sur le chemin du retour avec son histoire, que Magalie et moi on n’en pouvait plus! »

MAMAN CHLOÉ : « Certes ma grande, mais à presque 15 ans, je te crois capable d’utiliser un autre langage, lorsque tu t’adresses à moi! Je ne te demande pas de me faire des ronds de jambes, mais d’avoir le discernement nécessaire pour ne pas me confondre avec ta cousine ou tes copines. J’espère que je me fais bien comprendre et que je n’aurais pas à me répéter sur le sujet, sinon….. je te laisse deviner! »

Ma grande fille rougît, afficha une confusion évidente, tout comme sa cousine d’ailleurs. Légèrement fébrile, elle se confondit en excuses sincères. Je ne doutais pas que Manon avait largement énervé les deux aînées, entraînant le dérapage de sa sœur, peu fréquent chez elle.

NOLWEN : « Pardonnn, M’man ! J’te demande sincèrement pardon! J’voulais pas parler comme ça, mais Manon nous a tellement go…ennuyé, que c’est sorti tout seul! Désolé, Maman, j’te promets que j’ferais attention la prochaine fois! »

Prenant ma grande fille dans mes bras, je lui pardonnais et, regardant ma nièce qui n’avait pas ouvert la bouche, je vis que son visage et son attitude transposaient la même pensée que celle de Nolwen: à savoir que Manon avait été insupportable sur le chemin du retour. La preuve en était qu’elle avait filé vers sa chambre, en me saluant d’un vague geste désinvolte de la main, comme si j’étais quantité négligeable, ce qui n’était pas pour me plaire! Néanmoins, je souhaitais faire redescendre la tension avant que sœurette n’arrive. Je dis aux deux grandes d’aller dans la chambre de Nolwen pour y être tranquille.

Sœurette arriva un quart d’heure plus tard et je lui proposais de prendre un verre, pour qu’elle se détende après sa journée, ce qu’elle accepta volontiers. Anticipant sa demande, je lui indiquais que les petits avaient fait leurs devoirs et que Kevin avait été très sage avec Tata. Bizarrement, je sentis ma sœur comme intriguée par la spontanéité de mes propos. Elle me le fit savoir.

STÉPHANIE : « Je te trouve bizarre, ma Clo, comme s’il y avait autre chose que tu ne m’as pas encore dis? Est-ce que je me trompe? »

MAMAN CHLOÉ : « Bah…, euh…, non! C’est à dire Steph, que je voudrais que tu restes calme et que tu ne te fâches pas trop, tu vois? »

STÉPHANIE : « D’accord, grande sœur, mais accouche ce sera plus simple! »

Tout en souriant de sa réponse un peu osée, je sentis qu’elle commençait à monter dans les tours et qu’il valait mieux lui lâcher le morceau, avec douceur et tempérance.

MAMAN CHLOÉ : « Il se trouve que le carnet de ton fiston comporte un mot de la maîtresse. Oh, rien de grave et je pense qu’elle a juste souhaité t’en informer pour que tu fasses la morale à mon neveu. Tiens regarde! »

Tendant le carnet à sœurette, je la laissais lire le mot tout en l’observant et, comme je m’y attendais, son visage changea de physionomie, comme moi si cela concernait Gaëlle. Néanmoins elle demeura très calme, me demandant simplement de le faire descendre, en ajoutant:

STÉPHANIE : « Je vais en effet lui faire la morale, mais à ma façon, en m’adressant à ses p’tites rondeurs jumelles! Tu sais comme moi, Clo, que c’est la seule chose que nos mouflets gardent bien en mémoire, au moins pour un certain temps… »

Ne pouvant la contredire sur le principe (d’autant que je pensais à Manon, qui n’allait sans doute pas se coucher les fesses blanches), je l’invitais à ne pas être trop sévère, lui relatant l’émotion que m’avait exprimé Kevin, regrettant ses bêtises.

MAMAN CHLOÉ : « Ne sois pas trop dure avec lui, tu sais, il regrette vraiment! ».

A suivre………

2 Réponses à “Semaine de l’ascension mouvementée pour Maman Chloé (suite 1)”

  1. Pierre dit :

    Bonjour Chloé,
    Que voilà une agréable mise en bouche! On a hâte de connaître la suite même si l’on devine que le petit Kevin va se faire bien réchauffer les fesses par sa Maman Stéphanie, en dépit des arguments de Tata Chloé. Du côté des choupinettes, ce n’est jamais bon signe lorsque Manon se laisse gagner par la mauvaise humeur, elle glisse alors vite du côté de l’insolence avec ses inévitables conséquences, cuisantes pour sa petite lune. Nolwen semble mieux disposée mais on peut parier qu’il n’y aura pas de second avertissement en cas de nouvel écart de langage. Seule Gaëlle a l’air à l’abri, les deux fessées récentes faisant encore leur effet, quoiqu’il faille toujours se méfier de l’eau qui dort ;)
    Amitiés.
    Pierre.

    • Chloé dit :

      Bonjour Pierre,
      Il est vrai que pour Kevin, ça sent le roussi pour son joufflu! Même si Tata a quelque peut tempéré, l’élan de sa sœurette! Concernant Manon et son côté tête de mule, j’ai comme l’impression qu’elle se couchera sur le ventre! Quant à Nolwen, elle sait à quoi s’en tenir! Et pour Gaëlle……….La suite le dévoilera.
      Sinon, merci pour ce commentaire! Il me semble que certains sont inscrits aux abonnés absents?
      Amitiés
      Chloé

Laisser un commentaire

Le journal de L & M |
Un mâle... des mots |
Desirlove |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peter Capek
| Gregescortme
| La Maid d'Eva