Les 400 coups de P’tit Pierre et Kevin (épisode 2)

Petit Pierre et Kevin chouinaient, pleurnichant à qui mieux mieux, en prévision de ce qui les attendait, alors que leurs Mamans prenaient place sur leurs chaises. Debout devant nous, ils tremblaient de trouille, suppliant qu’on les épargne! Ils étaient trognons, avec leurs mines emplies d’angoisse pour la suite. Voyant nos mains se diriger vers leur taille, ils fondirent en larmes et nous lancèrent à l’unisson « NON, NON! PAS CUL NU! PAS CA! », dans l’espoir de toucher nos cœurs sensibles de mère et d’obtenir notre clémence. Stéphanie et moi en étions parfaitement conscientes, mais leur dangereuse bêtise ayant effrayé les filles et nous-mêmes, la punition ne pouvait être qu’exemplaire! En tant qu’aînée je leur répondis, en rappelant le contexte:

MAMAN CHLOÉ: « Oh, mais si les garçons! Tata et moi, on va vous donner une BONNE FESSÉE pour votre bêtise qui a fait peur à tout le monde! Et pour cela, il est nécessaire que vos p’tites fesses soient nues pour qu’on puisse les rougir comme elles le méritent! Vous pourrez encore vous asseoir mais il faut que vous compreniez qu’on ne joue pas avec le feu! »

Les deux gamins redoublèrent de pleurs et de suppliques, sentant nos doigts s’insérer sous les élastiques (short/slip) et faire glisser l’ensemble vers leurs genoux. A moitié dénudés, vulnérables et déjà honteux de s’exposer ainsi devant Gaëlle et Manon, on les fît aussitôt basculer sur nos cuisses, pour abréger leur désarroi, et administrer la correction qu’ils méritaient sans plus tarder!

C’est à ce moment là que les grandes, accompagnées de leurs copines (jumelles) et de la mère de celles-ci, firent leur apparition sur la terrasse (la Maman souhaitant avoir notre accord pour emmener les filles à la piscine), tombant alors sur la scène de deux chenapans déculottés recevant une fessée. Nolwen et Magalie, pourtant habituées à ce genre de situation, ne purent retenir leur confusion, n’étant pas seules, de même les joues des deux jumelles rosirent.

Nos garnements, absorbés par les déferlantes qui tombaient sur leurs fesses, ne se rendirent compte de leur présence que lorsque nos bras stoppèrent leur balancier. Sœurette (maîtresse de maison) accueillit la Maman, s’excusant pour le spectacle incongru qu’elle avait sous les yeux! Celle-ci afficha alors un grand sourire et dit:

CATHERINE: « Oh Stéphanie! Ne soyez pas gênée! Vous savez qu’il en est de même chez moi, tant pour les jumelles (qui rougirent d’un coup) que pour Christophe! Par contre, si vous êtes d’accord, je vais vous laisser faire votre devoir de mère et filer à la piscine avec ces demoiselles? »

STÉPHANIE: « Pas de soucis, Catherine, je suis d’accord! Et si Chloé veut bien également? »

CHLOÉ: « Bien sûr, Steph! Par contre, Catherine, si je puis me permettre, je serais assez d’avis que vous restiez le temps que nous corrigions ces deux indiens qui trouvent très amusant de jouer avec le feu, et de faire peur à tout le monde! Qu’en pensez-vous? »

CATHERINE: « Je vous en prie, Chloé! Et pour tout vous dire, mon Christophe a également voulu jouer les incendiaires dernièrement, avec pour seul résultat un incendie de premier ordre sur son popotin devant ses sœurs! Je peux vous garantir que le pyromane, chantait et dansait comme un fou, après que je l’ai lâché! La cuisson de son fessier lui a fait comprendre que c’était très dangereux de s’amuser avec les flammes. Je crois que ses grandes sœurs ont bien reçu le message. Le vôtre ne sera donc qu’un plus pour elles! »

Nos deux galopins, dans la même position, ayant repris leurs esprits durant cet intermède pas très agréable pour eux, hurlèrent leur désaccord d’être fessés devant ce public élargi et étranger! Sauf que la décision appartenait aux Mamans, en accord total l’une avec l’autre, décidées à leur servir une tannée exemplaire! Nos cœurs de mère ayant battu la chamade en les trouvant devant ce feu, il nous fallait donc, par le biais de leurs fesses, leur démontrer les effets d’une brûlure, sans conséquences cicatricielles, mais bien intense! Ils l’avaient bien compris, connaissant leurs chères Mamans. Mais la présence de tierces personnes (en plus de leurs sœurs) rendait la punition encore plus difficile, nos choupinets ressentant une terrible honte, en plus de la douleur. Allongés au travers des nos cuisses, le popotin à l’air et déjà bien rose, leur fierté de p’tit mâle n’était plus la même, et celle-ci s’effondra davantage sous les claquées cuisantes et généreuses des Tantes, leur faisant produire cris et larmes à foison, sans aucune retenue, et les amenant à supplier l’arrêt des hostilités. Ils étaient défaits, rompus, n’ayant plus que l’idée de s’enfuir pour se cacher.

Une fois relâchés, ils entamèrent des chants et des danses indiennes dignes de Geronimo, à demi-nu -shorts et slips gisant sur le sol- les fesses cramoisies et bouillantes! Maman/Tata Chloé reprit la parole:

CHLOÉ: « Alors les p’tits loups, je crois que vos p’tites fesses sont assez brûlantes pour comprendre le danger qu’il y a de jouer avec le feu? L’avantage étant qui si elles vous cuisent pour le moment, demain elles seront de nouveau blanches! A moins que d’ici là, vous ne trouviez une autre bêtise à faire, et qu’une deuxième couche avant d’aller au lit vous fasse envie? Tata et moi n’y verrions aucun inconvénient! Mais dans l’immédiat, vous allez sagement mettre vos mains sur la tête et coller vos nez contre le mur, afin de réfléchir! »

STÉPHANIE: « Tu as raison ma chérie, c’est une bonne idée. Allez donc faire fonctionner vos cervelles dans le bon sens et sans bouger, sauf si vous souhaitez que ma main vienne à nouveau caresser vos p’tites fesses? »

Sœurette et moi obtînmes des doubles « Oui, Non, Maman/Tata » larmoyants en réponse à nos questions! Nos deux garnements, toujours dans la même tenue vestimentaire (effets perdus durant notre discussion avec leurs joufflus) se rendirent, tout contrits et penauds sous le regard des autres, au lieu de pénitence.

Voilà pour le premier récit du florilège de ces trublions.

A suivre, donc…………

2 Réponses à “Les 400 coups de P’tit Pierre et Kevin (épisode 2)”

  1. Pierre dit :

    Bonjour Chloé,
    Que voilà une superbe fessée, bien méritée, pour les deux petits garnements qui allument des feux dans le jardin et se retrouvent avec des brasiers au bas de leurs dos. L’arrivée des amies jumelles et de leur maman rend la punition encore plus exceptionnelle, qu’y a-t-il de plus marquant qu’une fessée à derrière nu administrée devant un public extérieur à la famille. Je crois que Kevin et Petit Pierre ne sont pas près de refaire la même sottise. Hélas pour leurs p’tites lunes, leurs imaginations leur en feront faire bien d’autre ;)
    Amitiés.
    Pierre.

    • Chloé dit :

      Bonjour Pierre,
      Merci pour ce commentaire! En effet les deux p’tits indiens méritaient amplement cette bonne fessée pour cette dangereuse bêtise! Quant à la présence de regards extérieurs et étrangers, les Tantes ne l’avaient nullement prévu, au départ seules les deux « prisonnières » avaient été conviées! Alors il est sur que pour les garnements, la fessée a pris une tournure exceptionnelle! Pour ce qui est des bêtises, on peux faire confiance à leur imagination débordante, qui donnera de nouveau l’occasion aux Mamans de caresser leur popotins.
      Amitiés
      Chloé

Laisser un commentaire

Le journal de L & M |
Un mâle... des mots |
Desirlove |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peter Capek
| Gregescortme
| La Maid d'Eva